Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Un pressing et des robes de mariées

globe
POLOGNE POLOGNEPOLOGNE POLOGNEPOLOGNE

C'est marrant comme cette histoire de linge sale nous poursuit ! Depuis la Slovaquie nous courrons après des laveries qui n'existent pas. Elles sont indiquées par le GPS mais ont toutes fermé et disparu. En désespoir de cause, après un épisode humide au camping pour laver notre linge, nous voila de nouveau en chasse. Un accident nocturne de Charlie nous oblige à trouver urgemment une solution pour ses draps et couettes.

Nous consultons donc notre ami internet pour trouver une laverie, histoire de laver nos vêtements en même temps que le linge de lit de Charlie, les résultats sont inexistants. Nous décidons donc à nouveau de confier notre destin au GPS qui nous amène plusieurs fois de suite à des pressing. Tsss. On passe notre chemin toujours plein d'espoir. On préférerai VRAIMENT une laverie pour une question évidente de budget et de temps !

Cette fois-ci le GPS nous indique une ville avec trois laverie, elles sont d'ailleurs toutes dans la même rue, ça nous intrigue et on se dit que le destin nous envoie peut-être un message. Sur les trois il y en aura bien une pour nous, on peut toujours rêver, non ?

Nous roulons dans la ville puis dans la dite rue. Mon premier est un pressing, mon second est un pressing, mon troisième est un pressing... écologique. Un pressing écologique tiens ! On ne va pas y passer la semaine, cet argument aura raison de nous, nous capitulons et abandonnons la fameuse couette et ses atours à la lingère. Tant pis pour le reste du linge, ce n'est pas encore urgent. Ce qui est urgent en revanche, c'est de trouver un coin sympa où passer le temps en attendant demain 17h pour récupérer notre linge !

Le camping-car est garé sur le parking d'une grande surface non loin du pressing. Il est midi et nous discutons en famille de nos envies pour la suite de cette journée pendant que je prépare le repas. Une dame blonde frappe au carreau et me demande si nous savons où dormir cette nuit. Je me dis "Zut, ça doit être la gérante à tout les coups et on dérange avec notre gros Baloo, de toute manière on mange et on s'en va..."

"... Because if you want you can sleep in my garden ?" /Si vous voulez vous pouvez dormir dans mon jardin/

Un mini regard vers Benoît et je dégaine mon plus beau sourire : "Yes, of course ! It will be a pleasure !" /Oui, bien sûr ! Ça serait avec plaisir !/

Gracja nous propose de la retrouver ici même à 20h ce soir, elle viendra nous chercher avec son fils qui, dit-elle, parle beaucoup mieux anglais. Et elle repart au travail aussi sec. Je me tourne vers Benoît avec les yeux qui brillent, excitée comme une puce : "Hiiii ! Nous allons passé la soirée avec de vrais polonais ! Hiiii ! C'est trop bien ! C'est marrant ça, tu crois qu'elle est passée devant le camping-car et qu'elle s'est dit, tiens je vais frapper pour voir ?

  • C'est la nana du pressing.
  • Ah bon ?
  • Elle m'a demandé d'où on venait alors je lui ai expliqué notre projet, elle a eu l'air de trouver ça chouette."

POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE

Il est 20h et nous suivons cette Hyunday noir dans le crépuscule naissant. C'est comme ça que de fil en aiguille nous avons pris l'apéro puis partagé un délicieux repas en leur compagnie, lancé une lessive, pris des douches et dormi dans leur salon, dégusté des gaufres au petit déjeuner... Bref, fait une rencontre, une vraie, de celles qui touchent au cœur et font des yeux humides au moment du départ.

POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE

Ils nous ont ouvert leur porte avec beaucoup de bienveillance et de prévenance. Nous leur avons raconté avec plaisir les bonheurs de notre voyage et les petites difficultés du quotidien. Ils ont tenu à nous aider de leur mieux et à nous accueillir pour la nuit malgré nos protestations. Ils nous ont raconté l'histoire de leur vie et nous avons partagé des anecdotes sur nos cultures. Gracja est chef d'entreprise, elle possède un pressing et une boutique de robes de mariées qu'elle confectionne elle-même. Les deux boutiques se jouxtent. Son travail est très important pour elle car il lui permet de mettre sa famille à l'abri du besoin :"I love my job, I love to work with other people, I love to smile. My work is important to me." /J'aime mon travail. J'aime travailler avec d'autres gens, j'aime sourire. Mon travail est important pour moi/.

Quand je l'ai remerciée d'avoir osé frapper à notre fenêtre, Gracja m'a répondu qu'elle n'avait pas réfléchi et qu'elle l'avait fait sur le coup d'une impulsion, peut-être à cause du projet qui lui semblait un peu fou, peut-être à cause des enfants. Toujours est-il que c'est la première fois qu'elle entreprenait ce genre de chose. Finalement je crois que cette fois-ci nous avons bien fait d'aller au pressing :D

POLOGNE

Commenter cet article