Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

[Témoignage] Rentrer à la maison après un grand voyage

globe

financer son voyage, tour du monde, combien ça coûte ?financer son voyage, tour du monde, combien ça coûte ?financer son voyage, tour du monde, combien ça coûte ?

À l'heure du départ, je prend enfin le temps de poster ici le dernier article de la série [témoignages] ! Aujourd'hui des familles de voyageurs nous racontent leur retour à la vie sédentaire. Bonne lecture !

Comment avez vous vécu le retour à une vie sédentaire ?

Ouille, ça pique ! J'imagine que la joie de retrouver ses proches, son chat, les petits plats bien de chez nous et un peu de confort est un peu mise à mal par la nostalgie d'une liberté perdue ? Aucune idée à vai dire, nous n'en sommes pas encore là. D'autres ont déjà vécu ce "retour à la normale" et on la gentillesse de partager ici leur expérience !

Les réponses des voyageurs

LES DACALUF
www.dacaluf.com
◆ David 41 ans ◆ Camille 40 ans ◆ Lucille 11 ans ◆ Félix 10 ans
sept 2013 → juillet 2016
camion aménagé
camion aménagé
"Après un grand voyage, retrouver sa maison et son travail, ça s’appelle « un retour ». Se retrouver dans son petit quotidien passé après avoir vécu intensément une vie de nomade, c’est certainement difficile à gérer ! Lorsqu’on est parti voyager, on a tout largué, comme ça, le retour est moins stressant. Eh oui, pas de retour possible ! Histoire de continuer l’aventure, on a pris un aller-simple pour la Guadeloupe. La rentrée scolaire 2016 s’est fait sous le soleil de Gwada ! Tout en s’éclatant sous le soleil des Antilles, le but est aussi de trouver un moyen de remplir la caisse de bord histoire de financer un prochain voyage ;-) Bref, on n’a pas l’impression de vivre un retour. C’est une nouvelle aventure qui commence, avant la suivante, puis ce sera une autre…"

LES 11
www.les11.com
◆ Michèle maman ◆ Pierre papa ◆ Marc-Antoine 3 mois ◆ Charles 4 ans ◆ Danièle 6 ans ◆ Marie-Michèle 9 ans ◆ Marie-Pierre 9 ans ◆ Raphaël 9 ans ◆ Louis-Philippe 11 ans ◆ Jean-Cristoph 13 ans ◆ Guillaume 15 ans
sept 2015 → oct 2016
camion aménagé
camion aménagé
"L'adaptation à la vie sédentaire s'est faite tranquillement. C'est aussi l'occasion de faire des changements dans notre vie : changer d'emploi, alléger les heures de travail, s'inscrire à des cours, commencer de nouveaux projets. Certains d'entre nous ont immédiatement repris la routine, d'autres se sont laissé le temps."

GRAINES DE BAROUDEURS
www.grainesdebaroudeurs.com
◆ Cédric 36 ans ◆ Caroline 33 ans ◆ Manon 5 ans ◆ Hugo 2 ans
avril 2016 → novembre 2016
vélo
tente en camping / bivouac, hôtels, auberges de jeunesse chez l'habitant,
"Nous sommes rentrés il y a un gros mois à la maison. Nous avions essayé d'anticiper au maximum ce retour en mode sédentaire. Car après avoir vécu 8 mois dehors tous les jours, nous savions qu'il ne serait pas évident de se retrouver en hiver entre 4 murs, même si la bougeotte ne nous a pas quitté ;) Nous avions beaucoup échangé sur ce point avec d'autres voyageurs, qui nous avaient donné quelques clés pour mieux vivre ce retour, en commençant par l'anticiper, pouvoir se projeter dans l'après. En réalité, le retour est plus difficile pour les grands : comme pendant le voyage, nos enfants ont fait preuve d'une incroyable capacité d'adaptation ! 3 jours après retrouvé leur chambre et jeux, ils donnaient l'impression de n'être partis qu'une semaine en congés ! Pour nous, les parents, il faut avouer qu'il y a une période atterrissage, de transition à traverser, mais nous savourons le fait de retrouver nos proches et préparons les nouveaux projets personnels et associatifs Graines De Baroudeurs pour continuer de partager notre aventure ! Une façon de poursuivre le voyage, en espérant donnant l'envie aux autres de partir !"

ENSEMBLE AUTREMENT
www.ensemble-autrement...
◆ Virginie 34 ans ◆ Pierre 34 ans ◆ Théo 9 ans ◆ Vatea 6 ans
juillet 2012 → juillet 2014
camping-car
camping-car
"La question qui tue ! La réponse est : mal. Pour les enfants c'est plus simple, ils retrouvent les copains, un certain confort et finalement leurs habitudes reviennent vite. Mais ils s'ennuient quand même plus vite qu'avant, comme si une certaine lassitude les avait gagné, l'effet de la routine quoi ! Pour nous, parents, c'est une autre histoire, comment se replonger dans notre société après avoir vécu une telle aventure ? C'est vraiment difficile. C'est notre liberté qui est à nouveau mise à mal. Nos sens ne sont plus stimulés en permanence comme ils le sont en voyage et la déprime s'installe. Les mentalités françaises aussi parfois nous choquent, on se sent différents maintenant, incompris souvent."

LA GRANDE DÉROUTE
www.lagrandederoute.com/
◆ Bianca 24 et 31 ans ◆ Simon 23 et 30 ans ◆ M. 1 et 7 ans ◆ N. 5 ans ◆ L. 3 ans
septembre 2009 → aout 2010
janvier 2016 → juillet 2016
avion, transports locaux
airbnb, auberge de jeunesse
"Nous revenons par choix, donc le retour se passe toujours très bien. On y a même hâte ! On a voulu cultiver l'émerveillement dans les petites choses... L'autre bout du monde nous paraît désormais aussi excitant que la vie quotidienne « at home ». Et puis, même si l'on est « sédentaire » pour un moment, on ne l'est jamais vraiment quand on est libre géographiquement et que notre période de sédentarité n'en est pas une forcée, mais bien choisie. Le choix, la flexibilité et la mobilité changent bien des perspectives... Réflexions sur le retour vu par les enfants ici. D'autres réflexions sur le sujet du retour : ici, ici et ."

LES ÉCHAPPÉS DU BOCAL
www.lesechappesdubocal.com
◆ Anne 43 ans ◆ Fabrice 42 ans ◆ Luice 9 ans ◆ Anatole 6 ans
juillet 2015 → juillet 2016
avion, transports locaux
guest-house, hôtel, auberge
"Contrairement à certains, nous n’avions rien prévu, rien organisé pour le retour. Pour moi, c’est difficile de planifier un retour. C’est comme si tu partais sans envisager un instant que le voyage puisse te changer... Nous avions fait la promesse aux enfants que nous rentrerions à Stockholm après le voyage. Autant ils étaient ravis de partir au bout du monde, autant ils étaient enchantés de rentrer, de retrouver leur chambre, leurs jouets, leurs copains et l’école. Durant le voyage, ils éprouvaient le besoin viscéral de savoir que leur vie redeviendrait « comme avant ». Renouer avec la routine s’avère un passage délicat dans l’après voyage. Les enfants, eux, sont heu-reux. C’est affolant la vitesse à laquelle tout a repris sa place dans leur vie. Alors nous essayons de prendre exemple sur eux car cela ne sert à rien de se lamenter sur notre sort. Mais indéniablement, pour les adultes, c’est plus compliqué. Pour Fabrice, le retour au boulot fut immédiat. Il a eu le blues au moment de reprendre ses fonctions après une année sabbatique. Aujourd’hui, il se pose pas mal de questions, il n’a pas de motivation, pas de challenge en vue. «Je ne suis pas fait pour passer ma vie devant un ordi ! » m’a-t-il dit un soir... lui qui est Web designer ! Cette phase-là, je l’ai vécue au Sri Lanka, notre dernière étape, juste avant notre retour. Je n’en menais pas large, j’ai beaucoup pleuré. Le blues, le vrai ! Je ne voyais aucune raison valable de revenir en Europe, ma vie de baroudeuse me plaisait telle quelle, rien ne me manquait et comme j’ai démissionné pour partir, je n’avais même pas l’obligation morale de rentrer ! Etre aujourd’hui sans emploi signifie donc que je peux me recentrer sur mes envies, envisager un changement de carrière et revenir à mes premières amours, l’écriture. Dans nos rêves les plus fous, nous reprenons la route ! Nous avons déjà une liste de destinations longue comme le bras pour notre prochain tour du monde !"

FAMILLE GLOBE-TROTTEUR
www.familleglobetrotteur.net
◆ Cyprien 36 ans ◆ Florence 34 ans ◆ Maxence 6 ans ◆ Morgane 3 ans
nov 2015 → nov 2016
avion, transports locaux, camping-car, van
guesthouse, hôtels, airbnb, couchsurfing, workaway
"Le retour à la vie sédentaire est difficile pour nous. Seule morgane 4 ans est heureuse de retrouver ses repères. Ma grande est devenue une vraie aventurière. Même si elle aime ses amis, son école, elle souhaite une chose : repartir. On est dans des projets pour s'occuper l'esprit. Mais on prépare aussi des voyages en Europe."

DU GLOBE AU BLOG
www.duglobeaublog.com
◆ Aladin 42 ans ◆ Jérômine 42 ans ◆ Athéna 12 ans ◆ Indira 12 ans ◆ Vénus 3 ans 1/2
aout 2013 → aout 2014
avion, transports locaux
hôtels, chez l'habitant
"Nous avons vécu le retour avec philosophie… C'est clairement le moment le plus dur à vivre, et c'est une douleur qui dure. On a beau le savoir, le lire pendant le voyage, le préparer avant de partir, je ne m'attendais pas à un tel choc. Le retour en soi a bien sûr de bons côtés, et la question de ne pas rentrer ne se posait pas de toute façon. Nos filles étaient contentes de revenir chez nous, et tant mieux. Retrouver les copains, l'émulation d'une classe de cours les réjouissaient, et c'est bien normal à 13 ans. Le contraire m'aurait d'ailleurs embêtée. Mais quitter la vie nomade et être obligée de reconnaître que la société n'est pas faite pour ça, a été une chose dure à encaisser pour moi. Il a fallu faire du neuf avec du vieux en quelques sortes. Tout reprendre comme avant, retrouver nos vies, nos amis et notre quartier que nous n’avions absolument pas quittés par raz-le-bol n'était pas un problème. Mais en même temps, il n'est pas possible de tout reprendre « comme si de rien n'était ». Notre état d'esprit avait forcément évolué, sans que nous sachions vraiment en quoi. J'ai donc pris sur moi en me disant que le voyage était avant tout un état d'esprit, et j'ai travaillé intérieurement pour garder cet état d'esprit tout en restant sédentaire. Savoir s'émerveiller de chacune de ses journées, de ses rencontres comme si on était en voyage permanent est un exercice passionnant qui me nourrit chaque jour. Savoir vivre dans la force du souvenir mais jamais dans la nostalgie est aussi, je pense, la clé d'un retour réussi."

ENFANT À BORD
www.enfant-a-bord.com
◆ Karl 39 ans ◆ Mary 33 ans ◆ Kayla 15 mois
octobre 2013 → mai 2015
vélo
camping, hôtel
"Je me suis blessée en voulant monter sur un bateau qui nous amenait sur l’ile d’Utila. Voyant nos économies fondre et mon genou qui ne guérissait pas, nous avons mis une pause au voyage. Cet entracte nous permet d’économiser à nouveau et d’obtenir les soins nécessaires à mon rétablissement pour mieux repartir. Le contexte de notre retour n’a pas permis de s’y préparer. Nous sommes rentrés au Québec dans un premier temps, ce fut un premier plongeon dans la société avec ses normes nord-américaines. Revoir notre famille et le confort d’une maison, nous a fait du bien quelques jours et l’envie de repartir est vite revenu. Nous avons pris la décision de vivre en France durant notre pause. Une fois arrivé en France tout s’est passé rapidement, j’ai trouvé un travail comme directrice adjointe de crèche en Savoie. Nous avons aménagé dans un meublé et trouvé une crèche collective pour notre fille. Elle passait de 3 années à vivre avec sa famille à 10h par jour à la crèche. Kayla a eu un peu de mal à suivre les règles d’une collectivité mais une fois qu’elle a compris la routine et les règles de ce type de structure, elle s’est bien adaptée comme elle l’a toujours fait en voyage. Pour Karl ce n’est pas le premier retour à la vie sédentaire après un voyage au long court cependant pour moi je le vis un peu plus difficilement. Je n’ai qu’une envie retrouver ma vie de nomade. Nous savons que nous retournerons sur la route dès que possible et que nous sommes seulement de passage. Kayla nous demande souvent quand est-ce que nous repartons en voyage. "

AVENUE REINE MATHILDE
www.avenuereinemathilde.com
◆ Tiphanya 30 ans ◆ Sylvain 27 ans ◆ Nine 22 mois
sept 2013 → déc 2014
avion, train, bus, bateau
couchsurfing, housesitting
"Ce n’était pas un retour choisi et donc ce fut très difficile. Nous devions aller en Chine, où j’avais obtenu un poste pour deux ans dans une université. On ne sait pourquoi, l’employeur n’a jamais obtenu la lettre d’invitation indispensable à la demande de visa. Du coup, nous n’avions pas spécifiquement d’économies ni de plans en France. J’avais mis fin à mes contrats de travail en ligne puisque j’avais prévu d’avoir un nouvel employeur. Il a donc d’abord fallu choisir ce que nous voulions faire. Rétrospectivement, je pense qu’il faut se faire un compte épargne de secours avec peut-être 2000€ dessus, pour un retour en catastrophe. Un compte à ne pas toucher pendant le voyage. Il y a de nombreux textes, blogs, livres, sur l’aspect fantastique de la vie nomade. C’est génial, c’est vrai. Mais cela demande beaucoup de travail et d’énergie et on ne sait pas combien de temps cela peut durer. Le retour, surtout non voulu, non planifié, peut être un cauchemar."

TOUR DU MONDE EN FAMILLE
tdm.les-ombres.net
◆ Laurent 43 ans ◆ Karine 43 ans ◆ Oriana 12 ans ◆ Eliott 8 ans ◆ Kyra 5 ans
juillet 2015 → aout 2016
camping-car
camping-car
"[Laurent] Pour ma femme, ma fille aînée et moi-même, c'est « Vivement qu'on reparte ». On prévoit cela pour dans 3 ans, si les finances le permettent. Moi, passé le choc de la redécouverte du métro parisien, je suis surtout peiné par la vitesse à laquelle on reprend beaucoup de ses (mauvaises) habitudes. Mais il y a aussi des choses qui sont ancrées, comme un regard chaque jour neuf sur notre environnement. Les enfants aussi ont un autre regard, ils ont appris à prendre du recul sur le quotidien. Et puis personnellement, j'ai poursuivi des projets commencés en voyage, comme l'écriture d'un album de musique en ligne depuis peu (UNPAVED ROADS OF DUST). Ça rend le retour moins brutal... Mes deux plus jeunes enfants ont retrouvés leurs copains de classe, ainsi que la famille, et c'était le bon moment pour eux. [Kyra] Quand c'était le premier jour j'ai ressenti que cette maison était vraiment bizarre."

Commenter cet article