Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Sur les routes de Russie

globe

RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE

Petite virée à la piscine

Notre prochain objectif : Saint Pétersbourg ! Il nous faudra plusieurs jours pour atteindre cette grande ville. Après une poignée d'heures sur la route, sous un soleil de plomb, nous trouvons un petit coin bucolique. Entendez par là : un coin d'herbe un peu abrité des regards et... c'est tout ! (ne riez pas, la campagne et les petits villages de l'ouest de la Russie ne sont jamais très jolis, difficile de trouver un petit coin vraiment sympa où se poser). C'est bien suffisant pour une séance goûter à la piscine ! Nous sortons les bassines. Les enfants sont ravis de se rafraîchir pendant que nous sirotons notre thé/café confortablement installés à l'ombre de la petite épicerie du coin. Pour la première fois depuis longtemps nous avons trop chaud, on se sent enfin en été !

RUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE

Coucou la pluie !

Encore une grosse journée de route ! Cette fois-ci il a plu régulièrement, le ciel gris est de retour. Nous nous garons devant la poste d'un village. Pas d'immeubles soviétiques par ici mais plutôt une longue rue bordée de maisons en bois plus ou moins bien entretenues. La route principale est plutôt bonne entre Moscou et Saint Pétersbourg, nous croisons beaucoup moins de pistes dans les villages qui la longent. Tant mieux car lorsqu'il pleut nous avons toujours un peu peur de nous embourber (ça nous est déjà arrivé deux fois et... c'est... difficile d'en sortir !). Nous profitons d'une éclaircie pour nous dégourdir les jambes avant de retourner cocooner à la maison. Le lendemain nous nous réveillons sous un grand soleil. Chouette ! Les enfants jouent un peu dehors avant de reprendre la route, direction Saint Pétersbourg.

RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE

Les petites épiceries

L'unique épicerie de cette bourgade est semblable à beaucoup d'autres : sombre et un brin désuète ! Elles sont le seul lieu social de ces petites villes et les habitants s'y croisent en un balais régulier. Je fais la queue et achète quelques gâteaux en vrac pour notre goûter. Les gens me regardent avec curiosité mais personne ne me sourit. Ici on ne sourit pas, on ne dit pas bonjour, on ignore plutôt. J'imagine que c'est leur façon d'être poli mais c'est un peu déstabilisant pour nous. En trois semaines de bivouac dans la campagne russe on nous a abordé seulement quatre fois (lors de notre premier jour, lors de l'épisode de la lessive, lors de notre rencontre avec un petit groupe d'enfants et l'épisode de piscine ci-dessus par un homme ravi de pratiquer son anglais), le reste du temps nous avons été poliment ignorés par tous les adultes que nous croisions (c'était évidemment différent à Moscou et dans les villes les plus touristiques de l'anneau d'or).

Bref. Je prends mon courage à deux mains et demande à la vendeuse si je peux prendre quelques clichés de sa boutique en lui tendant une de nos cartes de visite. Elle m'adresse enfin un sourire (hourraaaaaa !), ça lui fait visiblement plaisir. Voici donc un petit magasin typiquement russe ! Un bric-à-brac de produits de première nécessité présentés sur de vieilles étagères encore vaillantes, des frigidaires remplis de viande surgelée, des fruits, des légumes et des gâteaux en vrac dans des cartons, quelques casseroles et des petits coins oubliés par les années.

RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE

Commenter cet article