Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Merci Maria !

globe
ESTONIE

Encore cette histoire de linge sale.

Décidément c'est un problème redondant depuis que nous sommes sur les routes ! Après avoir cherché en vain des laveries à prix raisonnables nous avons abandonné l'idée. Cette fois-ci nous n'avions pas non plus envie d'aller bivouaquer deux jours dans un camping pour trouver une machine à laver. Alors, après avoir tourné le problème dans tous les sens j'ai eu l'idée de faire appel à une communauté que nous connaissons depuis longtemps : le CouchSurfing ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas, les Couchsurfers du monde entier ouvrent les portes de leur maison, proposent un lit ou un canapé pour dormir et partager des moments de vie avec leurs invités. Il n'y a pas d'argent en jeu, il s'agit vraiment d'une plateforme de rencontre et de partage que nous avions déjà utilisée en tant qu'invités lors de précédents voyages, ainsi qu'en tant qu'hôtes dans notre appartement parisien.

Me voici donc à envoyer un mail aux différents CouchSurfeurs présents dans un rayon de dix kilomètres où je leur explique notre projet de voyage et notre problème de linge. La demande est un peu surprenante mais elle fait mouche et c'est ainsi que nous faisons la connaissance de Maria, de ses chats, de sa machine à laver et de sa générosité !

ESTONIEESTONIE
ESTONIE
ESTONIEESTONIE
ESTONIEESTONIE
ESTONIEESTONIE
ESTONIEESTONIE
ESTONIEESTONIE
ESTONIEESTONIE
ESTONIEESTONIE

Trois machines, c'est long ! Ça nous laisse le temps de discuter, de jouer avec les enfants, d'apprivoiser les chats, de cuisiner des crêpes, de les manger, de regarder la pluie qui tombe, de regarder le soleil chasser la pluie et de discuter encore bien sûr. Maria est enseignante, comme moi, mais avec des plus grands. Nous avons beaucoup en commun, notamment sur nos réflexions concernant l'écologie, l'éducation, la place des enfants dans nos sociétés... Ça me fait toujours beaucoup de bien de rencontrer des gens partageant les mêmes convictions que nous malgré les frontières et les différences culturelles. Je me dis que tout est possible, que les initiatives citoyennes existent, que le monde est bien plus beau que ce que les médias nous laissent entrevoir.

Et puis Maria nous propose de visiter les alentours. Elle est très engagée dans diverses associations de la ville et elle montre à Charlie cette balançoire qu'ils ont fait installer dans le quartier avec une association locale pour rendre l'endroit plus vivant et dynamique. Ici il y a beaucoup de Russes qui immigrent et les problèmes d'intégration sont réels. Tous les moyens sont bon pour faire sortir les enfants de chez eux et leur permettre de se rencontrer, de se mélanger, de s'intégrer les uns les autres. C'est un des combats de Maria.

Après un après-midi à chahuter sur le canapé, à inventer mille histoires et caresser les chats du bout des doigts, les enfants sont épuisés. Il est temps de rentrer, nous avons un peu de route à faire. Vous avez vu la petite moue chagrine de Charlie au moment de quitter cet appartement douillet ? Elle n'aime pas les au revoir.

"Mais... Maria peut nous prêter un lit voyons ! On peut rester papa ! Elle est d'accord Maria, hein maman ?"

"Bien sûr qu'elle est d'accord ma puce, mais nous ne pouvons pas rester. Demain nous avons rendez-vous avec Alex pour faire quelques petits travaux dans le camping-car. Ce soir il nous reste encore de la route à faire."

"Bah... Pourquoi ?"

Depuis quelques temps nous sommes entrés dans la phase des pourquoi. C'est amusant et un peu usant mais on se prend au jeu des réponses à rallonge ! Les enfants s'endorment rapidement pendant que nous roulons vers de nouvelles aventures. Pourquoi ? Huuum... vaste question !

ESTONIEESTONIE
ESTONIEESTONIE
ESTONIE

Commenter cet article