Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Les difficultés d'une vie nomade

globe

Voyager, c'est chouette ! Passer du temps en famille, ça fait du bien ! Faire de nouvelles rencontres, on adore ! Manger des trucs nouveaux, un vrai plaisir des sens ! BREF. Je sais que notre projet en fait rêver plus d'un et c'est tant mieux ! Mais la vie nomade n'est pas toujours rose et si l'on ne regrette pas notre choix, elle n'en reste pas moins pesante parfois. Il arrive que l'on ai des gros coups de mou à base de "Je veux (vraiment très très fort) rentrer à la maisooooon !" (Hein ? Quoi ? Comment ça nous n'avons plus de maison...) pour retrouver nos repères et nos habitudes rassurantes. Enfin je parle pour Benoît et moi parce que les enfants, pas du tout.

RUSSIERUSSIE

La météo très fluctuante

Le premier truc qui joue sur notre moral, c'est la météo. Lorsqu'on est nomade, comme nous, le camping-car est souvent notre seul refuge. Et lorsqu'il fait froid ou moche dehors il est difficile de se motiver pour sortir alors bien souvent on fait une balade juste pour prendre l'air et on rentre. Oui, mais... Dans 12m² la promiscuité peut vite devenir pesante ! Si ça ne dure pas on se sent bien, douillettement installés dans notre cocon à écouter le vent qui souffle et la pluie qui tombe. Mais lorsque ça dure ou que ça se répète régulièrement... Pfffff. Hein. Bon. C'est usant.

Lorsque nous étions dans les montagnes de Slovénie ou de Croatie, c'était normal d'avoir un peu froid. Le soleil était présent, on se couvrait et à part le difficile moment de la sortie du lit, on était contents. En Autriche, la neige nous a amusé par sa soudaineté surprenante. On avait froid mais on était contents. A condition que ça ne dure pas trop ! Mais là franchement les jours où il fait vraiment beau se font rare et ça commence à peser sur notre moral. Après un printemps très médiocre, on attendait l'été avec impatience ! Et puis on a perdu tout espoir de semer la pluie pour de bon. Maintenant on attend l'Amérique. Tu crois qu'on va finir par l'avoir notre dose de soleil ?

RUSSIERUSSIE

L'aspect technique de Baloo

Quand tout va bien, tout va bien ! Mais lorsque ça commence à flancher d'un côté, ça devient vite oppressant. En ce moment par exemple, le moteur nous joue de nouveau des tours après une belle période d'insouciance. Nous ne sommes jamais sûr de pouvoir redémarrer et devons parfois le pousser et/ou attendre une heure que le moteur refroidisse, dernièrement plusieurs voyants inquiétants se sont allumés et l'électricité refait des siennes alors que ces problèmes étaient censés être réglés. C'est comme une épée de Damoclès au dessus de nos têtes. Nous croisons les doigts pour que tout fonctionne à peu près jusqu'à notre escapade à Moscou et ensuite nous enverrons de nouveau Baloo chez un garagiste. On s'attendait à des casses bien sur, mais pas nécessairement à ce genre de problème chronique difficile à identifier. Avec tout ça on commence à se demander si nous avons vraiment misé sur le bon cheval. Oups. Coup dur.

La vie en vase clos

Notre objectif principal en partant était de passer du temps tous ensemble afin de profiter au maximum de la petite enfance de Charlie et Gaspard. C'est une vraie chance que l'on a et nous la savourons ! Mais c'est aussi parfois pesant.

Lorsqu'il fait beau et que nous sommes sur un bivouac sympa c'est le bonheur, lorsqu'on visite une ville intéressante ou que l'on vadrouille une grosse journée dans de chouettes paysages c'est le bonheur, une plage et c'est le bonheur... Mais lorsque le coin n'est pas top, que les enfants sont grognons ou que l'on reste trop longtemps dans le camping-car, parfois, on étouffe un peu ! Charlie et Gaspard sont encore petit et sont donc souvent très demandeurs de notre présence pour jouer avec eux, ce qui est usant lorsque l'on a besoin de prendre un peu de temps pour soi ou juste entre adultes. Il y a bien sûr de très beaux moments en famille où l'on s'amuse beaucoup ensemble, et d'autres où ils jouent tous les deux ou chacun de leur côté pendant des heures, mais ponctuellement on prendrait bien une petite pause.

Notre vie sociale nous manque aussi beaucoup. Je crois même que c'est ce qui nous manque le plus, à tous. Charlie s'ennuie parfois de ses copains qu'elle réclame de temps en temps et nous aussi. Qu'est ce qu'on donnerait pour quelques soirées à rallonge à refaire le monde avec vous ! Pour une ballade, une discussion sur n'importe quel sujet du moment qu'il nous fasse sortir de notre bulle à quatre ! On se sent un peu hors du monde réel et ce n'est pas toujours agréable. Vous nous manquez bande de shnouffes !

Et ça fait plouf

Vous l'aurez compris, nous avons beau avoir la chance de réaliser un super projet de vie, nous avons un petit coup de mou ces derniers jours ! Heureusement que nous avons rendez-vous à Moscou avec les parents de Benoît pour une jolie semaine tous ensemble. Ces retrouvailles avec papi et mamisa tombent à pic pour nous remonter le moral !

Et puis vos petits mots aussi qui nous donnent toujours le sourire, merci :)

RUSSIERUSSIE

Commenter cet article