Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Le froid, la pluie et les pierogi !

globe

Quand il fait froid

Nous pensions avoir calculé notre itinéraire pour éviter le froid jusqu'à la Mongolie. Si l'on avait eu une once d'intuition concernant la météo de ce printemps en Europe de l'Est, on aurait commencé notre voyage directement en Amérique du Sud. Non mais c'est quoi ce temps ?! À l'heure où j'écris ces lignes il fait 1°C... UN DEGRÉ LES GARS ! Et la neige virevolte autour de nous. Voilà. Nous sommes bien loin de notre épisode neigeux du mois dernier (ou bien du siècle dernier ?), la neige ne tient pas et s'arrête régulièrement de tomber pour faire place à un soleil glacé mais quand même !

On est congelés.

Alors on allume les bougies, on étale les tapis au sol, on met nos polaires, on fait la grasse matinée sous nos couettes chaudes sans aucune culpabilité, on boit du thé, du café, on mange de la soupe et beaucoup de chocolat à n'importe quelle heure. On s'entasse à quatre dans notre lit, là où le soleil entre par la fenêtre, on ferme le rideau pour garder la chaleur et on bouquine, on chahute, on glande, on rit, on somnole, on dessine, on pâte-à-modeler, on invite Jojo la marionnette à jouer avec nous... Bref, on s'occupe et on garde le moral au beau fixe ! Et une fois par jour on se motive pour sortir faire un tour dans la campagne environnante histoire de se défouler un peu. En vrai ça serait parfait si ça ne durait pas depuis si longtemps.

Qu'on soit bien clair, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, les enfants s'en fichent. Et c'est plutôt une très bonne nouvelle. Ils ne se plaignent jamais du froid et bondissent du lit sans difficulté. Ils sont en parfaite santé si l'on omet le nez qui coule dès qu'on approche le zéro degré. Charlie et Gaspard sont heureux à peu près tout le temps et trouvent du plaisir dans tout ce qu'on peut leur proposer. En revanche en ce qui nous concerne c'est parfois un peu plus difficile et il arrive qu'on se regarde un peu découragés.

"Toi aussi tu penses à la maison ? Toi aussi tu imagines un feu dans un poêle ? Dis on achète un poêle ? Vas-y on se casse en Grèce ?

  • Oui, oui, oui, nooooon, ne me tente pas !

Notre camping-car n'est pas adapté au froid. Nous le savions mais nous ne pensions pas l'expérimenter si tôt !

POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE
POLOGNE

Quand il pleut

Il ne fait pas tout le temps froid (et heureusement), entre deux épisodes frisquets les températures remontent et la neige fait place à la pluie. Yeah !

La dernière fois, c'est tombé le jour de notre lessive. Après plusieurs semaines sans machine à laver nous changeons les draps, la quasi totalité de nos vêtements et du linge de maison y passent. Le ciel est dégagé, il fait beau, on s'installe dans un camping où on lance cinq machines. Après la lessive nous irons découvrir la campagne environnante, il parait que les randos sont magnifiques dans le coin, c'est ce qui nous a attiré ici. Et hop ! Il pleut ! Il déluge. Il inonde, même. Pendant trois jours quasiment non stop.

Pas de panique, nous déroulons le auvent et nous faisons preuve de beaucoup d'ingéniosité pour étendre le linge à l’abri dehors et dans tous les recoins du camping-car. Baloo se transforme en cabane, les enfants sont ravis ! L'humidité est palpable à l’intérieur alors autant que possible on laisse les fenêtres ouvertes. Ça ne change pas grand chose mais au moins l'air circule. Notre résistance au froid est très élevée en ce moment donc ça ne nous dérange même pas ;)

Le vrai problème avec la pluie, c'est la terre qui se transforme en gadoue. Nous condamnons donc la porte d'entrée et utilisons la cabine de conduite comme sas de décompression : c'est là que nous abandonnons nos chaussures humides, nos bottes crottées, nos manteaux dégoulinants... La cellule de vie est sacrée et se savoure en chaussettes !

Charlie se défoule entre deux averses en sautant dans les flaques et elle adore ça ! Je n'ai pas emporté mes bottes et je le regrette car j'aurais aimé l'accompagner dans ses jeux de pluie mais c'était trop encombrant. Elle découvre aussi avec joie la gadoue qui glisse et qui colle aux bottes ! Ses vêtements sont constellés de tâches de terre et son visage est radieux. Rien que pour ça nous adorons la pluie ! Pourvue qu'elle ne soit que ponctuelle...

Le seul hic ? Nous avons mis une demi heure à désembourber Baloo sous une pluie battante le jour de notre départ. Moi au volant, Benoît dans le rôle ingrat de celui qui pousse... Nous qui pensions devoir attendre les pistes de Mongolie, encore une fois l'Europe est surprenante !

POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE

Quand il...

Oserais-je vous l'écrire ? Vous allez finir par croire que notre moral est en berne alors que pas du tout !

Ça a commencé au camping où Benoît, déjà bien trempé après avoir désembourbé le camion, décide de refaire le plein d'eau. Trempé pour trempé ! Il rempli donc à bloc le réservoir et profite du jet d'eau pour redonner un peu d'allure à notre pauvre Baloo plein de boue. Il s'installe au volant pour repartir et... Rien. Nada. Que pouic. Par chance le chemin jusqu'à la sortie du camping est en pente et bien dégagé. Je prend le volant, j’enclenche la deuxième, il pousse et le moteur se met en marche, ouf ! Nous décidons d'atteindre Cracovie le jour même pour amener Baloo au garage. Benoît en profite pour faire le point sur les petits dysfonctionnements qu'il a remarqué en conduisant. Nous avons déjà 6 000 km dans les roues et nous n'avions pas pu rôder notre camping-car avant notre départ alors tout cela ne nous étonne pas vraiment.

Pour nous occuper pendant cette froide journée sans notre maison roulante, nous nous gavons de soupe et de pierogi dans les petits restaurants que nous croisons entre deux balades dans l'air vivifiant de la ville. Et ça, manger, c'est vraiment l'aspect que l'on préfère pour le moment en Pologne ! (et de loin !!!!!!!!)

Demain ils prévoient un temps glacial mais ensuite ça devrait aller mieux. Dites, vous croisez les doigts pour nous ?

POLOGNEPOLOGNE
POLOGNEPOLOGNE
POLOGNE

Commenter cet article