Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

La fin d'une boucle dorée

globe

RUSSIERUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE

Pereslavl-Zalesski

Je crois que parmi les petites villes de province que nous avons croisées, Pereslavl-Zalesski est celle que nous avons préféré découvrir après Souzdal !

De manière générale, nous avons trouvé la campagne russe et les bourgades qui la parsèment plutôt tristounes. Des routes en piteux état, des chemins de terre défoncés, des immeubles délabrés, une végétation laissée à l'abandon. Tout respire la tristesse et la mélancolie. J'ai du mal à deviner l'espoir dans ces villes sans charme, je n'entrevois pas d'avenir joyeux, je ne devine qu'un passé un peu trop lourd à porter.

Les églises sont nombreuses et sublimes mais c'est le seul îlot de culture que nous avons pu observer. Des monuments aux morts, des flammes éternelles pour les soldats de la nation, des sculptures démesurées de Lénine, ça oui. Mais pas de livre. Des commerces décrépits. Quelques cafés sombres. Beaucoup de vieilles maisons aux murs penchés et à la peinture écaillée.

Et puis cette bourgade relativement touristique, avec quelques musées, une rivière qui se jette dans le lac, des enfants qui se baignent, des maisons soignées, des fleurs dans les jardins et des commerces un peu plus avenants. Une respiration bienvenue ! Nous faisons halte dans un restaurant vraiment charmant qui n'a rien à voir avec ceux que nous avions croisés jusqu'à présent dans les villages croisés en route. L'ambiance est chaleureuse et le personnel souriant, quel belle surprise ! La serveuse ne parle pas un mot d'anglais, comme un très grand nombre de russes, alors nous nous dépatouillons avec la carte et notre application de traduction, nous avons l'habitude. Cependant, au moment de venir prendre notre commande elle nous fait la surprise d'appeler une amie à elle qui fera office de traductrice par téléphone. Le geste est tellement gentil !

RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE

A vélo, tout est beau

Nous parcourons la ville à vélo pour découvrir les multiples églises, couvents et monastères qui se nichent un peu partout dans le paysage. Autant les étendues de forêts interminables sont assez monotones lorsque nous sommes sur la route avec Baloo, autant nous apprécions les immensités plates de Russie lorsque nous parcourons les villes et les villages à vélo ! Ce sont des promenades de santé très agréables pour moi qui ne suis pas sportive pour deux sous. Et puis les creux et les bosses qui parsèment les chemins viennent ajouter un peu de piquant à la balade.

C'est amusant ces villes qui s'étendent sur des kilomètres et dont tous les chemins sont en terre. On se croirait dans un village sans fin. Il fait beau et l'ambiance est pittoresque, on se sent bien ici, je veux dire par là que le coin à l'air agréable à vivre. Difficile cependant d'imaginer que nous sommes dans une des plus fameuses villes du pays.

RUSSIERUSSIE
<img class="top_image" style="width: 100%;" src="//www.melmelboo-voyage.fr/img/articles/2017/anneau_d_or_Pereslavl27.JPG" alt="RUSSIE"
RUSSIERUSSIE
RUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIERUSSIE
RUSSIE
RUSSIERUSSIE

Serguiev Possad

Nous passons une nuit dans cette ville dont le principal intérêt est ce monastère grandiose aux multiples églises. Encore une fois, c'est une merveille architecturale riche de la diversité des styles qui se côtoient avec grâce. Nous avons beau avoir vu des dizaines de monuments exceptionnels depuis notre entrée en Russie, nous sommes toujours aussi impressionnés par la majesté de ces édifices ! Et que dire de l'intérieur...

La foule est nombreuse et le soleil tape fort. Nous ne restons au cœur de la bousculade que le temps d'une balade puis nous trouvons un coin d'ombre où les enfants se dégourdissent les jambes. Je lâche la main de Charlie qui s'amuse à marcher en équilibre sur les bordures des pelouses pour ensuite s'élancer dans les airs et atterrir dans l'herbe avec toute la grâce d'un hippopotame. Gaspard préfère s'exercer à grimper et descendre les marches à quatre pattes et debout. Chacun son objectif ! Tiens, d'ailleurs le miens est sale. La plupart des photographies que j'ai prise aujourd'hui son floues à cause d'une trace de doigts mal essuyée. Tant pis !

RUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIE RUSSIERUSSIERUSSIE RUSSIE RUSSIERUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE RUSSIERUSSIE

Commenter cet article