Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Le feu de la Saint Jean

globe







Narva, pizza, basta

En ce moment nous vivons un peu au ralentis. Les nuits avec Gaspard sont agitées (je veux dire, plus que d'habitude xD ) et nous nous couchons en outre à des heures déraisonnables pour grappiller un maximum de temps sans enfant (bouh c'est pas bien !). Les réveils sont de plus en plus difficiles et Benoît et moi avons des petites mines. Ces derniers jours nous passons donc la matinée à jouer tranquillement au camping-car, à bouquiner, à traîner en pyjama et après un petit repas et une pause digestion nous enfourchons nos vélos pour trouver un coin sympa où lâcher les fauves. Ils jouent, on paresse, ils courent, on observent, ils nous entraîne, nous les suivons... C'est cool !

Aujourd'hui nous avions décidé de découvrir Narva, la troisième grande ville du pays, tout au nord, juste à la frontière de la Russie. Nous nous sommes offert un petit restaurant ultra kitsch pour le repas du midi après notre matinée glandouille ! Le plan étant ensuite de vadrouiller un peu en ville histoire de découvrir les lieux. Ah ah ! Nous avons marché à peine vingt minutes avant que je m'écroule de fatigue pendant la balade. Je m'endormais en marchant et l’étau se resserait autour de ma tête... Il devenait VRAIMENT urgent de faire une sieste.

Alors nous avons dit tant pis à la ville et nous sommes rentrés au camping-car. Mon amoureux a roulé, j'ai dormis, les enfants ont dormis. Lorsqu'il s'est arrêté dans un petit village tranquille, Benoît a pu savourer un Baloo totalement silencieux.

Si le réveil fut joyeux pour les enfants, il fut difficile pour moi et mon mal de crâne persistant. Alors après avoir fait de la pâte à modelé, lu des livres, cuisiné et mangé, nous avons décidé de prendre un peu l'air en rejoignant les villageois pour fêter avec eux la Saint Jean. Il était 20h passé et l'humeur était à la fête. Charlie s'est éclatée dans les jeux gonflables, Gaspard a exploré les alentours avec curiosité, les danseurs et les danseuses ont enflammé la prairie et le feu a brûlé. C'était parfait !






La petite vielle de la Saint Jean

Et puis sur le chemin du retour j'ai eu un véritable coup de cœur pour cette rencontre fugitive avec cette petite vieille en rouge si douce que Charlie a adopté d'emblée. Elle se sont trouvé je ne sais trop comment autour d'une feuille cueillie par Charlie. C'était beau de les voir faire un petit bout de chemin ensemble. Elles n'ont pas eu besoin de se parler pour partager ce moment de tendresse complice.

Nous étions un peu émus de voir la petite main de notre grande fille dans la grande main de cette petite dame qui aurait pu être notre grand-mère. Lorsqu'on s'est quitté j'ai dit à Benoît : "Elle est jolie cette vieille dame avec son foulard, sa cane et son grand manteau rouge, j'aimerai bien dégager la même bonté qu'elle plus tard." Et Charlie qui m'avait entendu m'a répondu : "Elle est jolie la vieille dame ? Oui. C'est vrai. Elle est très jolie."

À l'heure où j'écris ces lignes, j'ai toujours un mal de tête carabiné et l'envie d'hiberner mais la soirée était belle et j'ai retrouvé le sourire !






Commenter cet article