Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Des toilettes sèches en camping-car

globe

Lorsque nous avons entrepris les travaux d'amélioration de notre camping-car pour ce voyage autour du monde, nous avons retiré les toilettes chimiques existantes pour les remplacer par des toilettes sèches. C'était une évidence pour nous qui souhaitons limiter notre impact négatif sur l'environnement. J'avais par ailleurs de très mauvais souvenirs de l'utilisation et de la vidange des toilettes chimiques que j'ai eu l'occasion de tester lors de précédentes expériences en camping-car (les odeurs persistantes, le confort approximatif de l'étroite assise en plastique, le petit trou difficile à viser sans laisser de traces, bref...).

Avant de nous lancer j'ai longuement cherché tout un tas de documentation sur l'utilisation des toilettes sèches et sur la manière la plus appropriée de les vider en étant le plus respectueux possible des hommes et de l'environnement. J'avais déjà évoqué en détail l'intérêt écologique de ces toilettes ainsi que leur utilisation dans un article précédent mais ça fait maintenant deux mois que nous les utilisons quotidiennement alors j'avais envie de faire un petit point par ici, d'autant que notre fonctionnement soulève régulièrement des questions.

toilettes sèchestoilettes sèches

La corvée de vidange est un souci incontournable du camping-cariste. Ce n'est pas une tâche particulièrement agréable à réaliser et il faut trouver un endroit adéquat pour le faire... autant vous avouer tout de suite que tout est bon pour la limiter au maximum ! Depuis que nous sommes partis nous sommes devenus champions d'utilisation des lieux publiques, des restaurants, cafés et autres toilettes de passage. Benoît redécouvre les joies des premiers hommes : faire pipi au fond des bois, sur une colline avec vue, ou bien derrière un buisson discret en fonction des circonstances. Pour moi c'est plus compliqué et je n'en ai pas souvent le courage. Il ne mesure pas sa chance ! Quand à Charlie, bien souvent quand il fait beau et que nous ne sommes pas en ville, elle réclame de faire comme papa et profite de la nature pour faire ses besoins. Quand les conditions sont top, c'est l'idéal !

Et pour tout le reste il y a mastercard les toilettes sèches !

L'utilisation des toilettes sèches au quotidien

Lorsqu'il est vide, nous versons une première couche de litière au fond du sceau. Nous utilisons ensuite nos toilettes normalement, puis recouvrons nos excréments et le papier toilette usagé avec une couche de sciure. Pour le moment nous attrapons simplement une poignée de litière avec la main que nous versons dans les toilettes. Un jour viendra où nous trouverons une louche parfaitement adaptée à nos besoins pour que cette étape soit plus simple et agréable (et pour qu'on arrête d'en mettre par terre au passage) (je vous laisse imaginer la galère pour Charlie avec ses petites menottes toutes mignonnes !).

La litière est stockée dans deux bidons étanches empilés l'un sur l'autre (à gauche sur la photographie). Lorsque le premier bidon est vide une alarme s'active dans notre tête et nous savons qu'il est temps de nous mettre à l’affût de sciure pour refaire nos réserves. Nous sommes partis depuis deux mois et pour l'instant nous n'avons eu besoin de refaire le plein qu'une fois. On peut donc penser que deux bidons bien remplis suffisent pour un mois. Jusqu'à présent nous avons testé deux litières différentes, voici nos retours d'expérience :

  • Un sac de 60L de sciure compacte (au rayon litière pour animaux) qui a rempli nos deux bidons. Aération et absorption parfaite. Utilisation très agréable, aucune mauvaise odeur à déplorer. Aucune odeur tout court en fait. Rien. Nada.

  • Des copeaux de bois abandonnés trouvés sur le bord de la route. Utilisation moins agréable car des odeurs un peu fortes persistent (rien d'insupportable rassurez vous). J'ai lu quelque part qu'on pourrait ajouter un peu de terre au mélange pour augmenter la capacité d'absorption et rétablir l'équilibre (mais avec les mains ça risque d'être compliqué à utiliser au quotidien alors nous n'avons pas pu tester) (on en revient toujours à la louche :D )

Tiens c'est amusant ! Au moment où j'écris ces lignes, Benoît vient de rentrer des courses avec trois paquets de 60L de sciure compacte (trouvés dans une animalerie slovaque, donc). Je pense qu'on en a pour environ trois mois d'utilisation. Nous allons mélanger les restes de copeaux de bois que nous avons avec cette sciure et le problème d'odeur sera réglé. Chouette !

toilettes sèches

Et pour vider les toilettes sèches ? Pour les nettoyer ?

Environ une ou deux fois par semaine, lorsque le sceau est plein, nous le vidons. Pour cela nous cherchons un endroit reculé où il n'y a visiblement pas de passage humain. Nous creusons un trou avec notre pelle, nous y versons le contenu du sceau et nous le rebouchons grossièrement, sans tasser, afin de permettre au mélange de composter tranquillement.

Pour nettoyer le sceau, nous utilisons nos eaux grises (c'est à dire la réserve d'eau sale du camping-car). On ouvre la vanne, on rince grossièrement le sceau plusieurs fois. Une fois qu'il est "propre" je le rince une dernière fois à l'eau claire en frottant avec la brosse et je l'asperge avec un peu de vinaigre blanc. Le sceau retrouve sa place dans les toilettes, on y verse un fond de litière et c'est reparti mon kiki ! Dans la réalité l'opération vidange et nettoyage prend dix minutes à tout casser, le plus compliqué étant de trouver un coin suffisamment reculé pour le faire.

En conclusion

Certains trouveront peut-être cette manière de faire culottée, voire même dégoûtante et irrespectueuse. C'est pourtant celle qui nous semble la plus simple, la plus agréable, la plus écologique et la plus économique pour tous. Il est vrai que tant qu'il n'existera pas d'infrastructure adaptée pour récolter ce type de déchet nous serons obligés d'agir hors la loi car nous ne disposons pas d'un jardin où réaliser notre compost à toilettes sèches. Mais nous préférons cela plutôt qu'utiliser un sac poubelle que nous glisserions dans le sceau et jetterions après usage comme c'est déjà le cas dans notre société avec la litière de nos animaux domestiques, car notre démarche perdrait alors son sens écologique.

Et vous, comment faites-vous ? Nous serions curieux de connaître l’expérience d'autre camping-caristes alors n'hésitez pas à partager ici votre manière de faire "au mieux". Dans le respect, la gentillesse et la bonne humeur bien sûr !

toilettes sèchestoilettes sèches

Commenter cet article