Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Allez zou, on rentre !

globe

ArgentineArgentine
ArgentineArgentine
ArgentineArgentine
ArgentineArgentine
ArgentineArgentine

En route vers les plaines

Une fois la décision de rentrer prise nous prenons le parti d'organiser le retour en cargo de Baloo aussi rapidement que possible et de rouler droit devant, sans un regard en arrière. Dans nos têtes le voyage est terminé, nous aspirons à rentrer. Nous quittons donc les régions montagneuses d'Argentine pour traverser une région de plaines infinies pendant des jours durant, l'océan nous appelle !

La route est un peu rébarbative mais les petites villes que l'on croise sont charmantes et l'on y fait régulièrement de jolies rencontres. Les enfants se font des copains pendant que nous discutons avec les adultes. On s'amuse à tartiner de rouge nos lèvres et l'on s'embrasse partout sur le visage. On fait des cabrioles et on rigole beaucoup. En revanche nous visitons beaucoup moins les environs et restons beaucoup plus glandouiller aux alentours de Baloo. Je crois qu'on reprend doucement des forces en prévision de notre retour dans l'hiver français.

Argentine ArgentineArgentineArgentine ArgentineArgentine ArgentineArgentineArgentineArgentine Argentine ArgentineArgentine ArgentineArgentine ArgentineArgentine ArgentineArgentine Argentine ArgentineArgentineArgentine ArgentineArgentine

La route est longue !

Nos journées sont rythmées et se ressemblent beaucoup. La route, bien sûr, souvent nous roulons deux ou trois heures en début d'après midi lorsque la chaleur est écrasante. Les enfants s'endorment et nous dévorons des oranges pour nous rafraîchir, musique à fond et fenêtres grandes ouvertes. Et puis les bains des enfants, tous nus à l'ombre des arbres pour les rafraîchir. Les chevaux qui crapahutent en toute liberté dans beaucoup de village au milieu des chiens, des poules et parfois même des vaches ou des cochons ! Mais surtout la route en fait. Encore et toujours. Droit devant des heures durant.

ArgentineArgentineArgentine
ArgentineArgentine
ArgentineArgentine
ArgentineArgentine

Très longue !

Heureusement qu'il y a les glaces ! Bon marché et délicieuses après les déceptions boliviennes, on se régale de sorbets fruités et de chocolat coulant. Huuum ! Gaspard pioche à tous les râteliers pendant que Charlie peine à garder ses mains propres.

Tant qu'on en parle, j'ai l'impression d'avoir passé mon temps à penser nourriture et sucre pendant ce voyage !! C'était d'ailleurs une de mes petites interrogations avant le départ : Est ce que je vais supporter facilement le manque de sucre ? Est ce que je vais réussir à me sevrer de cette drogue ? Les réponses sont définitivement non. J'étais sans cesse à l’affût de la gourmandise qui ponctuerait la journée. Le point positif de tout ça, c'est que j'ai désormais plus conscience que jamais du fait que le sucre est une drogue pour moi, ce qui m'aide à combattre un peu mieux cette addiction au quotidien. Et ce qui nous force aussi à réfléchir à la consommation de sucre de nos enfants. Un peu j'ai dis ! Laissez moi ma dose de sucre non mais oh !

Argentine ArgentineArgentine ArgentineArgentineArgentine ArgentineArgentine ArgentineArgentine Argentine ArgentineArgentineArgentine

Commenter cet article